Rechercher
  • Bertrand Perret

La photographie comme outil d'accompagnement (article de la clinique de la Sauvegarde)

Dans cet article, les psychologues de la clinique de la Sauvegarde estiment que le projet photographique Le corps gros # métamorphoses, que j'ai mis en place depuis un an, est "un véritable outil dans l’accompagnement des patients qui ont décidé de perdre du poids".





« LE CORPS GROS # MÉTAMORPHOSES » : LA PHOTOGRAPHIE POUR MIEUX ACCEPTER SES FORMES

ARTICLE LE 15/04/2021

Aujourd’hui, le surpoids et l’obésité représentent des enjeux de santé majeurs en France. Pour enrayer au maximum ce phénomène, plusieurs plans gouvernementaux ont été mis en place, dont le Plan obésité 2010-2013 qui a permis l’organisation d’une toute nouvelle chaîne de soins à travers l’ouverture de 37 Centres Spécialisés de l’Obésité (CSO). Ces centres sont reconnus par le Ministère de la Santé pour leur expertise pluridisciplinaire et leur capacité de prise en charge des situations d’obésité les plus sévères.

Le CSO Lyon Sauvegarde est une structure de coordination de prise en charge de toutes les situations d’obésité, elle organise tout un maillage des acteurs de la prise en charge et une harmonisation des pratiques autour de cette spécialité. Bénédicte Goyard et Lauriane Minarro-Piot sont psychologues cliniciennes au CSO. Elles sont à l’écoute de la subjectivité individuelle des personnes accueillies et les accompagnent dans leur combat contre la maladie, qu’est l’obésité.


À L’ÉCOUTE DU PATIENT, À L’ÉCOUTE DU CORPS Le projet photographique a été baptisé « le corps gros # métamorphoses ». À l’initiative de Bertrand Perret, un photographe de la région, l’équipe pluridisciplinaire du CSO Lyon Sauvegarde propose de prendre part à ce projet, qui est un véritable hommage au corps. « C’est une manière pour le patient de raconter différemment l’histoire de son corps, de poser le vécu singulier tel qu’il est aujourd’hui. Il n’y a pas la volonté de rendre compte d’un corps idéal, il est ce qu’il est dans l’ici et maintenant. C’est un véritable outil dans l’accompagnement de ces patients qui ont décidé de perdre du poids, notamment grâce à la chirurgie bariatrique », expliquent les psychologues cliniciennes. Cette initiative vient compléter le parcours de prise en charge établi par les spécialistes du CSO. Les patients sont suivis par différents professionnels afin de les aider dans leur perte de poids. « L’équipe pluridisciplinaire (chirurgiens, médecins nutritionnistes, diététiciennes, infirmières, psychiatre, psychologues …) accompagne le patient dans son parcours pré-opératoire et pour éviter toute récidive, l’aide à mettre en place un suivi à vie. » RÉALISER LE PARCOURS ACCOMPLI Bénédicte Goyard et Lauriane Minarro-Piot ont pour mission de présenter le projet photographique aux patients. « La participation se fait sur la base du volontariat. Les clichés sont réalisés avant l’opération, et tout au long de la perte de poids ». Ce travail de photographie du « corps gros » révèle alors des images de soi encore inconnues ou méconnues. Il permet de rendre compte du parcours, et cet écart que crée l’œuvre entre corps perçu et corps réel, peut présenter un effet thérapeutique. Le projet a été accueilli avec enthousiasme ; pour certains patients, c’est une démarche vers la réparation de soi; pour d’autres, c’est une manière de lutter contre la grossophobie. L’intention de Bertrand Perret lors de cet hommage au corps gros est de modifier notre regard, c’est-à-dire le regard de notre société sur ces corps. « J’avais envie qu’on ne les considère plus comme des corps qu’il faudrait changer, mais comme des corps qui ont leur beauté propre, une beauté singulière qu’il faut réapprendre à voir et à apprécier » (Site internet B.Perret). À l’issue de ce projet, une exposition photographique, et un livre d’art permettront de présenter au grand public les travaux réalisés et ainsi mettre en lumière des corps trop longtemps malmenés.

4 vues0 commentaire
  • Facebook
  • Instagram